article

Pied-de-poule, Tartan... : origine des différents motifs à carreaux

Les motifs à carreaux des costumes, des vestes, ou encore des jupes, rivalisent de détails et de petits secrets de fabrication. Les plus célèbres d'entre eux nous donnent à voir leur inspiration anglaise, écossaise et française. Regardons de plus près ces dessins répétés à l'envi qui créent une sorte de trompe-l’œil et donnent un chic immédiat à celles et ceux qui les arborent.

Pied-de-poule et pied-de-coq
En anglais, ce motif se nomme houndstooth, autrement dit, littéralement, dents de chien. Voilà qui est un comble pour un pied-de-poule ! Ce dessin est apparu en Écosse au début du 19ème siècle et a rapidement été adopté par la classe aristocratique dans les années 30. La différence entre pied-de-coq et pied-de-poule tient seulement à la taille du motif, plus grand chez le premier.

Tartan
Une fois encore, c'est à l’Écosse que l'on doit ce motif si significatif de l'histoire du pays, bien qu'il ait pu venir de Chine selon les différentes sources, puis adapté à la culture écossaise. Il a depuis conquis tous les pays et se prête particulièrement à la saison hivernale et à Noël, grâce aux motifs verts et rouges. Le tartan est un véritable damier, plus ou moins large. Plus il est large, plus il se prête d'ailleurs plutôt au linge de lit ou au linge de maison en général.

Prince-de-Galles
L'histoire du motif Prince-de-Galles a un parfum de Downton Abbey. Au 19ème siècle, Lady Caroline, comtesse de Seafield (titre de noblesse écossais) cherche à habiller ses gardes-chasse pour sa demeure située dans la vallée de Glenurquhart. Mais elle ne peut opter pour le tartan, réservé à une certaine élite. Son choix se portera finalement sur ce motif à carreaux superposés. C'est Edward VIII, auparavant Prince de Galles, dont le père venait chasser dans cette contrée, qui lui donna son nom en le popularisant en Angleterre.

Vichy
A priori moins élégant et surtout plus estival, le motif vichy – issu des arts de la table – vient de la ville du même nom. Ce motif à carreaux a pourtant défié les années, et s'est même retrouvé sur la robe de Dorothy dans le Magicien d'Oz en 1939. Il reste aujourd’hui un clin d’œil 50's/60's chez de nombreux créateurs.

Depuis, aucun d'entre eux n'est tombé en désuétude, bien au contraire, qu'il soit tissé ou seulement imprimé. Indispensables de la garde-robe chic masculine et féminine, les carreaux se marient toujours à merveille avec des laines de grande qualité.

Newsletter

Inscrivez-vous afin de recevoir toutes nos actualités

S'inscrire à la newsletter
E-mail
OK

Vous êtes inscrit à la Newsletter Dormeuil.

Contactez-nous

Pour toute demande et (ou) prise de rendez-vous

Merci de changer l'orientation de votre appareil

Votre navigateur est obsolète, veuillez le mettre à jour ou télécharger le navigateur Chrome.